Deux parodies en hommage à Sherlock Holmes

Deux parodies en hommage à Sherlock Holmes (2005-2006)
ciné-concert pour 7 instrumentistes (fl, cl sib/bs, saxo sop/bar, cor, vln, cbasse, perc) et électronique. Commande d’État.

Pages de affiche

Spectacle d’une durée de 70 minutes (plus intervalle), composé de 2 pièces écrites pour être interprétés en simultanée avec les deux films suivants (mais chaque pièce peut aussi être jouée séparément de l’autre) :

Le mystère des poissons volants (1916) de John Emmerson, D.W. Griffith y Tod Browning
durée : 26 minutes

Sherlock Jr (1924), de Buster Keaton
durée : 44 minutes

Dossier à télécharger

Extrait du comentaire

«De façon imagée, on pourrait dire que cette partition a été écrite comme un opéra. Pour mettre en relief les situations cinématographiques, j’ai travaillé sur les matériaux sonores, en les associant à un personnage, une scène… la musique accompagne, souligne, annonce, suggère, amplifie…Quant au discours musical il appuie la dramaturgie avec ses contrastes, ses variations…»

Je voudrais citer une phrase de Buster Keaton qui a largement inspiré mon travail : « La surprise est l’élément principal, l’insolite notre but, et l’originalité notre idéal »

Une musique originale pour accompagner deux films phares dans l’histoire du cinéma
Le choix des films répond à des questions aussi bien cinématographiques que musicales. Du point de vue cinématographique, en dehors de l’évocation commune du détective dans les deux films, on retrouve la notion de « distance brechtienne ». Cette notion provoque une rupture chez le spectateur, lui permettant de prendre conscience que ce qu’il voit n’est que de la fiction. Dans Le mystère du poisson volant cette distance s’exprime dans le scénario du film, dans Sherlock Jr. c’est dans la réalité cinématographique elle-même que la notion est exprimée. Concernant la musique, j’ai suivi l’action avec une rhétorique musicale qui appuie la dramaturgie. L’étrangeté et l’irréel de ces films m’ont inspiré des sons évoquant des bruits (la mer, une voiture, des pas), mais transformés, pour garder la distance du réel. La musique, en étant étroitement liée à l’image, apporte une nouvelle dimension à celle-ci, souligne son sens expressif et donne une profondeur à la situation cinématographique.
Carlos Grätzer

Presse
Ciné muet avec accompagnement de musique contemporaine

Madrid, 18.10.2008. Auditorio Nacional. Projection des films : Emerson/Griffith : The Mystery of the leaping fish, et Buster Keaton : Sherlock Jr., avec musique de Carlos Grätzer…. Programmation de l’Auditorium National de Madrid. Cycle : Musique et image. Occupation de la salle : 95 %.

...Les deux films, Le mystère du poisson volant, 1916, et Sherlock Jr. 1923 sont deux films marquants du cinéma muet américain du début du siècle. Avec une grande influence des modèles européens, ce sont des exemples remarquables d’une époque encore non marquée par le matérialisme, où régnait l’imagination rêveuse, la modestie ainsi que l’insouciance démesurée, éléments absents du cinéma qui nous parvient aujourd’hui de l’Amérique.
Ce sont précisément ces vertus, qui ont du inspirer Carlos Grätzer à créer une musique, qui donne une vie sonore à ces images. Musique qui, à mon avis, est optimale : je dois avouer que dans de nombreux passages, l’osmose musique-image est tellement intense que je me suis laissé porter par le spectacle sans faire la différence entre les perceptions visuelles et les auditives.
Dans les actions comiques, du film d’Emerson et Griffith, la musique met en relief les hilarités avec des arpèges affolés joués par la clarinette, dans les scènes au bord de la mer, avec des vagues, ce sont des crescendo et diminuendo de la basse ; bref, un complément parfait d’un spectacle, qui sonnait très bien. Quant au film de Buster Keaton, qui présentait des scènes d’une grande émotion ­aussi bien pendant le rêve comme ensuite, dans le parallélisme entre le film que Keaton-acteur (en tant que projectionniste) projette sur l’écran et lui-même avec sa fiancée dans la cabine de projection- la musique atteinte une intensité émotive très touchante. De plus, cette musique est écrite dans un langage contemporain qui -et là réside le miracle-, se marie très bien avec ces films qui auront bientôt un siècle de vie. Ceci est la démonstration qu’en matière de culture, quand la démarche est authentique, elle efface les frontières du temps.
L’interprétation musicale était excellente. Les sept musiciens : deux cordes, deux bois, deux cuivres et la percussion, légèrement amplifiés par une électronique très subtile, donnaient une perception semblable à celle du cinéma sonore. Dans la pénombre, leurs pupitres à peine illuminés par des petites ampoules, les instrumentistes suivaient le jeune directeur, très efficace, Julien Masmondet. L’Ensemble Sillages, qui compte 15 membres, se consacre à la musique du XX et XXI siècle avec beaucoup de dynamisme, donnant des prestations d’une grande qualité.
Des longs applaudissements saluèrent le travail de Carlos Grätzer, qui était présent dans la salle et a répondu à ce public, qui sortait du concert visiblement satisfait. Il s’agit, sans aucun doute, d’une initiative très brillante, dans le cadre des spectacles proposés par l’Auditorium National, pour se rapprocher davantage au public de Madrilène.
Juan Krakenberger ­ 23/10/2008 http://mundoclasico.com

Performances passées (liste non exhaustive)

Creation :
12/11/2007 – Ensemble Sillages. direction Julien Masmondet
22ème FESTIVAL EUROPEEN DU FILM COURT DE BREST au Quartz – Scène Nationale.

20/5/2008 – Ensemble Sillages- La Muse en Festival
Extension du Domaine de la Note VIII, THEATRE DE CACHAN

17/10/2009 – Ensemble Sillages
Auditorio Nacional de Música Madrid, Espagne

4/2/2009 – AtelierXX-21
Musique sur image. Conservatoire 
National Supérieur Musique et Danse de Lyon.
Rencontre avec les compositeurs Tôn Thât Tiêt, Carlos Grätzer et Martín Matalón

20/8/2009 – Atelier Musical de Touraine -ATMUSICA
La carrière de Normandoux, Tercé

25/9/2009 – Atelier Musical de Touraine
Petit Faucheux à Tours

28/3/2010 – Ensemble Sillages
Victoria Hall, Genève. Concert de clôture du Festival Archipel

25/5/2013 – Ensemble Sillages
SONIK-SONS D’AUJOURD’HUI / PAYS GLAZIK
Théâtre de Cornouaille,
Centre de Création Musicale // Scène Nationale de Quimper

6/1/2014 – CEFEDEM de Normandie


Extraits vidéo
Le mystère des poissons volants extrait :

Leaping7_628


Sherlock Jr. (Buster Keaton) extrait :

Share Button