Biographie

Carlos Grätzer est né à Buenos Aires, en 1956. En 1984 il s’installe à Paris et obtient, en 2003, la nationalité française.

Il étudie la musique auprès de son père, le compositeur et pédagogue austro-argentin Guillermo Graetzer, lui-même élève de Paul Hindemith.

Durant plusieurs années, Carlos Grätzer a partagé son travail artistique entre la musique et le cinéma réalisant, dans ce dernier domaine, des films d’animation remarqués et primés. Depuis 1980, il se consacre exclusivement à la musique.

Boursier du Gouvernement français (1984), il suit des études de perfectionnement de composition avec Ivo Malec au Conservatoire National Supérieur de Musique. En parallèle, il travaille avec André Boucourechliev et participe à des master classes avec Helmut Lachemmann, Klaus Huber, Pierre Boulez, Franco Donatoni, ainsi qu’aux stages de l’Upic au CEMAMU. Invité au Cours d’été de Darmstadt (1986), il est sélectionné pour participer au stage d’Informatique Musicale pour Compositeurs à l’IRCAM ainsi qu’à la Composers Conference du Wellesley College (Mass. États-Unis).

Prix de la SADAIC (Société Argentine des Auteurs et Compositeurs), premier prix du Concours de Composition pour Quintette à Vents de l’Université Argentine de La Plata et Prix de Musique de la Ville de Buenos Aires (Premio Municipal) en 1984. En 1991 et 1999, il est lauréat du Concours International de Musique Électroacoustique de Bourges et, en 1994, du Concours International de Composition ALEA III de la Boston University. En 1995, son œuvre Failles fluorescentes est recommandée par la Tribune Internationale de Compositeurs du Conseil International de la Musique de l’UNESCO et en 2000 c’est son œuvre Aura (par-delà les résonances) qui est sélectionnée aux World Music Days 2000 (ISCM Luxembourg). Cette même oeuvre a obtenu le 1er prix au Symposium Franco-européen de la trompette – Bordeaux 2005.

De son catalogue, on peut citer notamment Découvertes (1985), commande d’État, créée par l’ensemble 2e2m au Centre Georges Pompidou ;  Failles fluorescentes (1991), commande de l’UPIC pour le soixante-dixième anniversaire de Iannis Xenakis, créée à Radio France ;  Mouvements (1993) créée par Ensemble Alea au Tsai Performance Center, Boston University, U.S.A. et reprise à Paris par les solistes de L’Ensemble Intercontemporain ; Desarraigo créée par Roberto Aussel (guitare) ; Aura (par-delà les résonances) (1996), commande de Radio France, créée par Eric Aubier (trompette) et l’Orchestre Philharmonique de Radio France, puis reprise aux World Music Days 2000 au Luxembourg par l’Ensemble Intercontemporain sous la direction de Jonathan Nott ;  Ausbruch (1997), commande de l’INA-GRM ; Circunvoluciones (hacia la intemperie) (1998), crée par Pierre Strauch (violoncelle) avec Diego Masson à la direction, dans le Festival A tempo Venezuela ; Transmutango (1999)  créée par Claude Delangle et Jean Geoffroy au Festival Musica de Strasbourg et commande des Édition Selmer d’une nouvelle version pour le prix de saxophone du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Trio en 5 mouvements commande de Radio France pour le programme « Alla Breve » ;  Liens (2002), commande du Ministère Grec de la Culture et de la Délégation Grecque de l’UNESCO, créée par Dimitri Vassilakis (piano) et Daniel Ciampolini (percussion) à Radio France ; Cinq études pour quatre altos, pièce pédagogique écrite à la demande de Christophe Desjardins, commande du CRR de Paris, puis présentée à la Biennale Musiques en Scène 2006 de Lyon ; Sextuor commande d’État, créé par Atelier Musical de Touraine (2009). En février 2019, le Festival Présences de Radio France lui a commandé une pièce pour orgue, Relief, qui a été créée par Louis-Noël Bestion de Camboulas sur le nouvel orgue Grenzing de l’auditorium de Radio France.

Attiré par les richesse sonores des grandes formations orchestrales, il a écrit Étincelle (2014), pour orchestre d’harmonie, commande et création de la Garde Républicaine de France et Éclaboussures du temps (2015), pour grand orchestre, Commande de Radio France pour “Alla breve”, par l’Orchestre Nationale de France.

Fort de sa riche expérience dans le cinéma et de son intérêt pour cet art, Carlos Grätzer mène un travail approfondi sur la musique et l’image en écrivant des pièces pour des ciné-concerts : en 2006, il a composé deux partitions pour un spectacle en hommage à Sherlock Holmes – sur les films Le mystère des poissons volants de John Emerson et Sherlock Junior de Buster Keaton -, qui ont fait l’objet d’une commande d’État. Elles ont été créées lors du 22e Festival européen du film court au Quartz de Brest, par l’ensemble Sillages, et rejouées à Paris, Lyon, Madrid, à l’Auditorio Nacional et Suisse, au Victoria Hall – Festival « Archipel ». En 2010, la ville de Genève lui commande pour la Fête de la musique un nouveau ciné-concert. Carlos Grätzer conçoit un nouveau spectacle sur des films de Georges Méliès qui, suite à la création en juin 2011 à l’Alhambra, Genève, a été repris au Quartz dans une salle comble. En 2014, son ciné-concert sur le film Le Vent de Victor Sjöström, commande du Ministère de la culture, a été créé au Quartz, puis, il a été programmé au festival Archipel en 2017. Son dernier opus dans le domaine de la musique et l’image, porte le titre d’Albâtre, créé en mars 2018 par l’ensemble 2e2m à l’auditorium Marcel Landowski à Paris, sur le film homonyme de Jacques Perconte, il a été repris lors du Festival de cinéma Ji.hlava, en République Tchèque et a été sélectionné au Festival ECRÃ au Musée d’Art Moderne de Rio de Janeiro, Brésil.

 

Share Button
Print Friendly, PDF & Email